mercredi 19 mars 2014

L'Exil: Loin des yeux de ma mère, de Vuong Buy Binh

Pour changer, une lecture bien éloignée de mes habituels thrillers: l'autobiographie d'un jeune Vietnamien qui a fui son pays natal pour venir trouver refuge en France. Et au final, rien de si étonnant que ça dans ce choix , puisque je raffole de ces histoires (vraies ou non) qui permettent de plonger en plein coeur des cultures asiatiques que j'affectionne tant.


Loin des yeux de ma mère
Duy Binh Vuong
Editions First

 L'histoire:

 

Binh naît à Saigon en 1968, d'un père distant mais débrouillard, engagé dans la révolution communiste, et d'une mère aimante et dévouée à sa famille. Tout petit, Binh connaît la guerre, puis l'avènement de la révolution communiste. Ses parents, pourtant partisans de la première heure, finissent par déchanter devant les injustices du régime et décident de quitter leur pays. Confrontés à de nombreuses difficultés, c'est seul avec son jeune cousin que Binh va embarquer sur un "boat people". Son exil va le conduire en France où, de foyer en foyer, il tentera de faire venir le reste de sa famille.


"Lorsque ce sont des tirs de canon, il faut attendre le son strident qui accompagne le passage de l'obus au-dessus de la tranchée pour se savoir épargné. Etre attentif au cheminement des engins de mort n'évite pas le danger, mais permet d'espérer."


Mon avis:

 

Loin des yeux de ma mère, c'est évidemment et avant tout le récit d'un exil, d'une vie d'enfant réfugié qui quitte tout en espérant trouver une terre d'asile accueillante. Mais c'est aussi une immersion en plein coeur d'une famille vietnamienne : père, mère, grand-parents, cousins..., mais aussi maîtresse, voisins, demi-frères, avec tout ce que cela comporte comme secrets et soucis de cohabitation. A travers les yeux du jeune Binh, on découvre le quotidien d'une famille plutôt heureuse, mais qui n'échappe pas aux difficultés. Père absent, manque d'argent, guerre, Binh nous livre avec innocence (et presque avec des mots d'enfant) son ressenti sur cette enfance un peu particulière.

Puis arrive l'exil proprement dit. Raconté avec pudeur et sensibilité, on vit ce périple éprouvant pratiquement aux côtés de l'auteur. Et enfin, c'est l'arrivée en France, le soulagement, mais aussi le début de nouvelles épreuves. L'enfant doit affronter les foyers, la solitude, mais aussi l'administration, car le jeune garçon veut absolument faire venir sa famille restée au pays. Et là encore, on se prend au jeu de ce récit touchant mais qui ne tombe jamais dans le piège de l'apitoiement ou du pathos.

En bref, un beau témoignage, émouvant, et écrit avec beaucoup de simplicité et d'optimisme.

Merci aux Editions First et à Babelio.

Note: 8/10




Salsifi Papillon

2 commentaires:

  1. Ouhou ! Salsifi est attendue sur le challenge Cluedo par l'équipe Darcy pour le 3è tour.^^
    Bon, sinon voilà une thématique qui me plaît bien et comme tu as l'air plutôt convaincue par ce livre, je note.

    RépondreSupprimer
  2. c'est un livre magnifique que j'ai lu plusieurs fois, j'ADORE, la sensibilité de M.Lavoine pour la préface et celle de Vuong Duy Binh pour son récit .... à lire sans modération !!!! <3 Patoucoeur

    RépondreSupprimer