jeudi 6 décembre 2012

Japanese Horror Story : Ring de Koji Suzuki

Bon, disons-le, je suis une inconditionnelle du cinéma d'horreur asiatique. Et l'un de mes premiers coups de coeur dans le genre, le premier même, c'était Ring d'Hideo Nakata. J'ai depuis vu suites, préquelle et remakes, mais je ne m'étais jamais lancée dans la lecture du roman à la base de la saga. Et puis un jour...

(Photo racoleuse avec un chat)
Ring 
Koji Suzuki
Editions Fleuve Noir

Alors, de quoi ça parle finalement? 


Asakawa Kazayuki , journaliste, enquête sur la mort de 4 jeunes gens, tous décédés exactement à la même heure de ce qui semble être un arrêt cardiaque. Asakawa ne tarde pas à remonter jusqu'à une mystérieuse cassette vidéo dont le message est très clair: après 7 jours, si le spectateur ne suit pas les instructions données, il mourra. Sauf que le passage dévoilant ces fameuses instructions a été effacé... C'est donc dans une course contre la montre que se lance Asakawa, aidé par son ami d'enfance Ryuji, qui le mènera sur la piste d'une inquiétante femme: Sadako Yamamura.

"Les démons apparaissent sous des formes différentes à chaque époque. On a beau essayer de s'en débarrasser, ils reviennent toujours."

Et ce que j'en ai pensé?


 Malgré quelques différences parfois notables avec les films, la trame du récit reste évidemment plutôt similaire, et j'ai été ravie de retrouver cette histoire si originale sous un autre angle. S'éloignant de la traditionnelle histoire de fantôme comme décrite dans le film éponyme, Suzuki prend le parti pris d'un contexte pseudo-scientifique inédit et plutôt rafraîchissant dans ce genre de l'Horreur où les poncifs éculés sont légions. Le style plutôt quelconque (il est vrai, peu aidé par la traduction hasardeuse et les innombrables coquilles) n'enlève rien à l'intensité de l'atmosphère glaçante qui se construit au fil du roman. Suzuki nous tient en haleine d'un bout à l'autre, nous en apprenant toujours un peu plus sur l'angoissante Sadako et la malédiction qui l'entoure.
Le final laissant comme il se doit la porte ouverte à une suite, il est plus que probable que je me lance rapidement dans la lecture du second tome de la saga, "Double Hélice"!

Note: 8/10


Salsifi Papillon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire